Journées du patrimoine à Prades : rétrospective de la visite commentée de la mine de Prades

Dans Culture, mairie

A l’occasion des journées du patrimoine, ce samedi 21 septembre, M. et Mme Joffre ont chaleureusement reçu à la mine de Champgontier, dans leur propriété, près de cent personnes. Ce n’est pas juste un site du patrimoine industriel qui a cessé son activité en 1963, suite à une crue du Salyndre, (mine fermée en 1930) mais deux siècles d’histoire, que M. Joffre a fait revivre.

Jean-Pierre Joffre est le descendant d’une grande lignée de mineurs, son grand-père : Pierre Joffre, était maître minier de la mine de Champgontier de 1906 à 1928.
J-P Joffre a commencé par, un peu de géologie, puis a parlé des travaux, de la construction des galeries, du travail de l’extraction, du travail des mineurs, du transport de la houille, des dangers de la mine, et bien d’autres nombreux sujets remarquablement traités.
A savoir, les gisements de la mine de Prades étaient formés de quatre faisceaux principaux : le faisceau inférieur du puits de Chalmeton (à Lalevade), le faisceau du puits Taillade (près du pont de Prades), le faisceau de la Charbonnière (sur la rive droite du Salyndre) et le faisceau supérieur dit du puits Armand (appelé ainsi entre 1873 et 1930), site sur lequel se déroule la visite.
L’activité de cette mine a connu des hauts et des bas, l’arrivée du train à Lalevade, (c’est la mine qui a apporté à Lalevade, la création de la gare) lui a valu des années de plus grande prospérité avec 40 000 tonnes de charbon/an. Il est à noter que la mine est à l’origine du fort accroissement de la population que la région a connu à la fin du XIXe siècle.
C’est devant le carreau de la mine et le chevalement construit en 1900, qu’ont eu lieu l’exposé de M. Joffre et les échanges avec le public. La visite s’est terminée par un verre de l’amitié.